0

Recherche mot-clé

CV en hôtellerie – restauration : le b.a.-ba

Pôles d’orientation et d’insertion professionnelle, ateliers CV et lettre de motivation, voire unités d’enseignement à part entière avec le désormais familier Projet Professionnel et Personnel : le marché du travail n’est désormais plus l’horizon que l’on observe à travers l’objectif de sa longue-vue depuis les bancs de l’école. On y prépare son insertion plusieurs années avant la fin du cursus scolaire et universitaire, l’élément fondamental de cette préparation étant la rédaction de son Curriculum Vitae (CV). Ce passeport pour l’emploi, associé à une lettre de motivation, a pour objectif premier de présenter votre parcours et de susciter l’intérêt du recruteur en donnant quelques traits de votre personnalité.

Vous ne savez pas par où commencer pour envoyer votre candidature dans l’hôtellerie – restauration ? Nos conseils pour booster votre potentiel de recrutement.


 

L’état civil décline les éléments factuels de votre identité

 

Les informations essentielles sont vos nom, prénom usuel et coordonnées (adresse postale, téléphone et e-mail).

Nos conseils :

  • Préférez une ligne mobile directe pour les coordonnées téléphoniques. Si vous êtes contraint d’indiquer un autre numéro de téléphone dans votre candidature (professionnel ou domicile), indiquez les heures auxquelles vous êtes joignable entre parenthèses. De cette façon, le directeur du recrutement  sait que si vous ne décrochez pas, ce n’est pas par manque de motivation.
  • Préférez indiquer votre date de naissance plutôt que votre âge. Si vous souhaitez faciliter le calcul au recruteur, indiquez simplement votre âge entre parenthèses.
  • La situation familiale (célibataire, marié, veuf) ainsi que le nombre d’enfants n’ont rien d’obligatoire dans une candidature en hôtellerie ou en restauration. Il en va de même pour le permis de conduire, intéressant uniquement pour les offres qui le requièrent (voiturier ou coursier, par exemple).
  • La nationalité n’est pas obligatoire mais peut constituer un atout pour certaines offres. C’est évidemment d’autant plus vrai dans l’hôtellerie – restauration, où des travailleurs de tous les horizons se rencontrent.

 

Voici un exemple typique d’état civil :

 

Jean MARTIN
01/01/1980 (35 ans)
Nationalité française
Marié, 1 enfant (6 ans, gardé à domicile) > on rassure ainsi le recruteur sur sa disponibilité
1, impasse des glycines
75001 PARIS
06.01.02.03.04
jean.martin@mail.com

 

La photo est le miroir de votre caractère

 

Loin d’être boudée des recruteurs, la photo est d’autant plus appréciée en hôtellerie – restauration que ce sont des métiers en contact direct avec le client, donc où la présentation compte. Selon Florie Lechapt, Responsable Recrutement et Gestion des Carrières de l’Hôtel le Bristol Paris, si vous choisissez d’en ajouter une, veillez à deux points : elle doit d’abord être professionnelle. « J’aime particulièrement voir les cuisiniers porter leur toque et leur tablier », s’enthousiasme-t-elle. Porter votre tenue de travail témoignera ainsi de votre passion et motivation pour le métier. Pour les femmes, attention à votre coiffure : « j’ai contacté une jeune fille dont le CV, malgré une photo avec les cheveux décoiffés, me plaisait. Lorsqu’elle s’est présentée à l’entretien, les cheveux tirés dans un chignon tiré à quatre épingles, je lui ai demandé : “Si vous connaissiez l’importance de la présentation, pourquoi ne pas l’avoir montré dès le CV ?” », regrette Florie Lechapt. « Votre photo doit être à l’image de l’hôtel pour lequel vous postulez », résume-t-elle. On exclura donc pas de changer la photo selon le type d’établissement pour lequel on postule : city hotel 5 étoiles pour une clientèle business, ou centre de vacances pour une clientèle de loisirs. 

Veillez ensuite à être vous-même. Si vous êtes d’un naturel rieur, un sourire franc véhiculera votre bonne humeur. Si au contraire, vous êtes plus introverti, un sourire naturel, bouche fermée, donnera une image avenante, sans fausser votre personnalité pour les futures étapes du recrutement.

 

La formation retrace votre parcours scolaire

 

Elle liste par ordre anti-chronologique les formations que vous avez suivies. Veillez à ne mentionner que les diplômes nécessaires à l’obtention du poste : si vous avez effectué une formation en menuiserie avant de vous reconvertir dans les métiers de la restauration, c’est hors de propos, et cela n’apporte aucune information sur votre motivation. En revanche, un BEP Boucher – Charcutier saura séduire les recruteurs pour des offres en restauration  dans des grills ou autres établissements à viande.

Notons que pour les jeunes diplômés ou les personnes avec peu d’expérience professionnelle, cette rubrique formation précède de préférence la rubrique sur l’expérience professionnelle.

 

L’expérience professionnelle reflète vos expériences et vos aspirations de carrière

 

Elle liste par ordre anti-chronologique vos expériences principales, stages et apprentissages compris, et tisse le fil conducteur de votre vie professionnelle. Pour les personnes justifiant d’une dizaine d’années d’expérience dans le secteur de l’hôtellerie – restauration, cette rubrique viendra se placer avant la formation.

 

Les compétences définissent l’employé que vous êtes

 

Il s’agit ici de lister de façon non exhaustive vos savoir-faire.

Pour le niveau de langue, évitez le trop répandu « lu, écrit, parlé ». Les métiers de l’hôtellerie et de la restauration exigent d’avoir une vision claire de votre niveau, puisque vous serez en contact constant avec une clientèle internationale.  À ce titre, toute indication d’une certification (cadre européen de référence, TOEFL, TOEIC) est la bienvenue. Sinon, contextualisez votre niveau en donnant des exemples de situations que vous maîtrisez : animation de réunions, information aux clients, vente de services, etc., ou de séjours que vous avez faits.

Pour les compétences opérationnelles, et notamment logicielles, n’hésitez pas à mentionner les logiciels hôteliers en marge des outils bureautiques traditionnels : logiciels de gestion, de réservation, de restauration, etc.

Les compétences dites personnelles (vos savoir-être) sont rarement mentionnées dans les CV, et font plutôt l’objet d’un paragraphe de la lettre de motivation. Néanmoins, vous pouvez les mettre subtilement en avant dans une sous-catégorie de votre rubrique « Compétences », ou en faire une accroche de CV pour afficher d’autant plus votre motivation.

 

Les centres d’intérêts définissent le collègue que vous êtes

 

Les sempiternelles mentions « voyage, cuisine, musique » ont la vie dure. Aujourd’hui, l’heure est aux exemples : où voyagez-vous, quel type de voyageur êtes-vous ? Que cuisinez-vous, pour qui, à quelle fréquence ? Quelle musique écoutez, jouez-vous ? Contextualisez vos passions.


 

Vous tenez à présent la structure basique de votre CV. Mais vous n’êtes pas qu’un candidat lambda, vous êtes un professionnel de l’hôtellerie – restauration ! En tant que tel, vous devez l’affirmer sur votre CV. Quelles sont donc les particularités d’un CV dans les secteurs de l’hôtellerie et de la restauration ? Comment montrer sa motivation ? Suivez notre guide de conseils par ici

 

Consultez les articles connexes sur le CV :